J'accepte
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus 

Histoire du vers à soie

 


Un fil de soie est une texture très difficile à obtenir à cause du mécanisme naturel du cocon de "ver à soie".

Ces vers, sont en fait, la chenille d’un papillon, plus communément appelé : LeBombyx mori.

Pour obtenir le cocon de soie issue de la chenille, il faut s'intéresser à la nourriture de celle-ci.

Cette chenille se nourrit exclusivement des feuilles de mûriers blancs, espèce d’arbre fruitier de la famille des "Moraceae" originaire de chine.

 

 

Le mûrier est aujourd’hui cultivé sous forme arbustive pour faciliter la production de soie.

Ce fameux papillon Bombyx, est inconnu à l’état sauvage et est entièrement domestiqué.

Il résulte de la sélection par élevage. (Sériciculture)

L’élevage du ver à soie ou chenille se fait dans des maisons isolées, loin des prédateurs comme la fourmi.

Les papillons sélectionnés ne servent qu’à la reproduction.

Tôt le matin le bombyx sort de son cocon.

 

 

Ses ailes ne lui servent pratiquement pas.

Il ne peut ni boire, ni manger. Son système digestif est atrophié.

Dès la sortie du cocon l’accouplement se produit.

Un mâle peut féconder jusqu’à 10 femelles en quelques jours avant de mourir.

La femelle pond quelques heures après l’accouplement, entre 500 et 800 œufs de la grosseur d’une tête d’épingle.

La croissance va durer 1 mois, à 20°c pendant laquelle une surveillance accrue doit être mise en place, pour éviter les maladies pouvant mettre fin aux travaux de plusieurs mois.

Pendant cette période, sa taille va être multipliée par 10 000, avec une taille finale de 6 à 8 cm.

Au bout de la 4eme semaine, elles s’arrêtent de manger et commence à filer l’enveloppe du cocon composé de 20 à 30 couches.

 

 

Le cocon est poreux pour permettre la respiration de la chenille.

Puis, s’effectue, la transformation en chrysalide puis en papillon.

Lors de la sortie du cocon, ce dernier émet un liquide pour ramollir les fils du cocon.

En filature, ces cocons percés sont inutilisables, car le cocon est réalisé avec un seul fil à soie.

C’est pour cette raison que la chrysalide est étouffée à l’aide de vapeur.

Les cocons sont plongés dans de l’eau très chaude pour dégager l’extrémité du fils continu, qui peut atteindre, 1600 mètres.

La filature commencera dans une eau à 50°c ou la bave de 4 à 14 cocons sera assemblée dans une dévideuse selon la grosseur du fils souhaité.

 

 

 

Caractéristique générale de la soie.


La soie présente un éclat naturel et brillant tandis que d'autres tissus sont techniquement améliorés.
La soie n’est pas conductrice de chaleur, mais peut être porté dans des climats différents.

Elle est inflammable, mais cessera de brûler, quand elle est retirée du feu laissant une odeur de plumes d'oiseaux brûlés.
Un Bon fil de soie donnera une texture lisse et serré.

La surface saura résister aux taches.

 

 


Il existe quatre principaux processus dans la production de la soie:


1. Lavage et blanchiment des fils de soie
2. Teinte des fils de soie
3. Tissage
4. Trempage dans une solution finale

 

 


1. Lavage et blanchiment des fils de soie

 


Parce que la soie est une fibre naturelle, elle contient une une substance gluante (séricinine).

Le nettoyage et le blanchiment sont nécessaires pour éliminer celle-ci de manière à absorber correctement les couleurs lors du Processus de teinture.

Dans le traitement des soies de qualité inférieure, cette étape est souvent ignorée. Quand les fils sont teints, la couleur ne peut pas être complètement absorbée par les fils, en raison de la présence de sericinine.

Lorsque le tissu teint est ensuite lavé, cette «colle» délave et décolore la soie qui devient plus pâle dans le temps.

 

 


2. Teinte fils de soie

Le cristal d’alun concassé, permet la fixation de la couleur dans le fil de soie.
Il y a différents niveaux de qualité et de prix pour les colorants.

Ceux de haute qualité sont facilement et uniformément absorbés par le fil à soie et la liaison avec la fibre est pratiquement permanente. Ces couleurs restent vives et éclatantes, même après l'exposition répétée au soleil et les lavages successifs.

Les colorants d’origine végétale offrent une grande palette de coloris.

Les colorants de bonne qualité peuvent parfois coûter 10 fois cher.

 

 


3. Tissage

Le tissage se fera en plusieurs étapes dont :
La chaîne est la préparation des fils qui supporteront la longueur du tissu.

Le tramage : réalisation du support proprement dit.

Cette opération nécessite une bonne vision, une bonne dextérité et une expérience minimale de 3 ans par deux personnes.

Ourdissage : Les fils doivent respecter une bonne tension et un parallélisme.

Le plus souvent les tissus de soie sont fabriqués à l’aide de "métier à tissé".

 

 

 

Conseils et indication d’entretien :

 

Il faut veiller surtout aux indications suivantes:

  • Ne jamais vaporiser du parfum ou du déo sur la soie
  • Ne jamais laver avec un agent de blanchiment
  • Ne pas exposer la soie trop longtemps directement aux rayons du soleil
  • Ne jamais asperger d'eau lors du repassage
  • Ne pas enlever les taches avec de l'eau
  • Toujours repasser la soie au dos
  • Ne jamais essorer la soie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer